Tour d’horizon du recyclage des piles dans le monde

protéger la planète

Dans des sociétés de plus en plus équipées de produits rapidement obsolètes avec l’évolution grimpante des technologies, les quantités de déchets ne cessent d’augmenter. Parmi eux, les piles et batteries prennent une place conséquente à cause de leur composition et en particulier des métaux qu’elles contiennent. La gestion de ces déchets est vite devenue un enjeu crucial à l’échelle mondiale. Pourtant il existe encore une forte disparité dans le recyclage selon les pays. Tour d’horizon des pays emblématiques en la matière.

 

L’Europe, leader du recyclage de piles et batteries

A l’échelle européenne, la directive 2006/66/EC – entrée en vigueur en septembre 2006 et transposée par tous les pays depuis –  fixe les objectifs de taux de collecte : ils doivent atteindre 25 % en 2012 et 45 % en 2016. On observe des disparités dans l’atteinte de ces objectifs au sein même de l’Union Européenne où certains pays s’en sortent mieux que d’autres. Selon l’étude menée à la demande des producteurs de piles et accumulateurs portables en Europe (EPBA) pour l’année 2015, les « meilleurs élèves » étaient la Suisse avec un taux de collecte de 71 %, la Suède et le Luxembourg avec un taux de 61 %, ainsi que la Belgique et l’Autriche à 55 %. La France était au milieu du peloton avec 38 %.

Selon EPBA, en 2015, 11 des 28 Etats membres avaient atteint ou dépassé le palier des 45% (L’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, le Danemark, la Finlande, la Hongrie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Slovaquie et la Suède). En 2016, avec un  taux de collecte de 44,5%, l’objectif européen de 45% est quasiment atteint par la France.

Selon le directeur général de Screlec-Batribox, Emmanuel Toussaint-Dauvergne, de nombreux paramètres sont à prendre en compte pour expliquer ces écarts au sein de l’Union Européenne. Parmi eux, la géographie et la densité de la population : « la Belgique et le Luxembourg possèdent un périmètre d’action plus concentré. La densité de la population est par ailleurs élevée facilitant la collecte. En France, il faut être en capacité de pouvoir collecter tout aussi bien dans les départements ruraux que ultra-marins où le réseau de collecte est moins important. Il y a un très bon maillage en France avec près de 60 000 points de collecte de piles et batteries mais il y a souvent un meilleur accès aux solutions de collecte en milieu urbain que dans les zones rurales » explique-t-il.

Enfin, la réceptivité de la population aux enjeux du recyclage joue énormément : « Dans les pays scandinaves, ainsi qu’aux Pays-bas et au Luxembourg, il y a depuis très longtemps cette culture de la gestion des ressources secondaires. La priorité a toujours été de valoriser des produits manufacturés et les récupérer, ce qui n’est pas toujours le cas en France. Aux Etats-Unis, les performances de collecte sont plus faibles car la sensibilisation au recyclage est plus récente. »

 

Des efforts en Amérique du Nord

Les Etats-Unis sont les premiers producteurs de déchets au monde. Des efforts ont pourtant été prodigués pour augmenter notamment les performances de collecte des piles et batteries usagées.

La filière de recyclage de ces déchets en Amérique du Nord, pilotée par Appel à Recyler Inc a annoncé « que les consommateurs avaient recyclé une quantité record de 6,3 millions de kilogrammes de piles, batteries et téléphones cellulaires au Canada et aux Etats-Unis en 2016 », soit une augmentation de 12% par rapport à l’année précédente. L’explication ? « Plus de facilité d’accès à des points de collecte et une meilleure sensibilisation des consommateurs ».

 

Chine : le recyclage des piles et batteries, une priorité nationale !

Saut vers un autre continent, celui de l’Asie avec des pays comme la Chine, l’Inde, Taïwan, la Malaisie ou la Corée du Sud qui eux importent même des déchets recyclables ! Ce sont d’ailleurs les principaux acteurs économiques de ce marché international. Le champion en la matière demeure la Chine qui est le premier importateur de déchets au monde. Mais celle-ci annonçait en juillet dernier devant l’OMC vouloir restreindre ces importations à partir de 2018.

Le recyclage de ses propres piles et batteries devient en revanche l’une de ses priorités depuis que le pays représente le plus grand marché de véhicules électriques au monde. Une usine dirigée par le groupe Shanghai Jinqiao vient d’ailleurs d’ouvrir dans cette filière.

 

 

Articles
Ensemble, continuons de recycler !

Une campagne citoyenne d’information publique sur le recyclage lancé par les éco-organisme, l’ADEME et le Ministère de la Transition écologique et solidaire, qui remercie les Français pour leur action au quotidien dans le geste de tri ou d’apport.

Lire la suite
Les batteries de demain… au sodium ?

Et si les prochaines batteries étaient écologiques et se rechargeaient avec un minéral abondant dans la nature : le sodium ?  Jean-Marie Tarascon, Directeur du RS2E et professeur au Collège de France, nous dit tout sur l’avancée des recherches autour de ces nouvelles batteries.

Lire la suite
Plus d'articles
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos mentions légales et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos mentions légales et l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l'utilisation de boutons de partages sociaux.
En savoir plus J'ai compris