E-mobilité : Screlec lance sa nouvelle offre de collecte et de recyclage des batteries de la petite mobilité électrique

 

L’éco-organisme Screlec élargit son activité de collecte et de recyclage aux batteries issues des engins de la petite mobilité électrique (vélos à assistance électrique, scooters, et Engins de Déplacement Personnels Motorisés (EDPM) comme les trottinettes, skateboards, draisiennes, gyropodes, etc.). Si ce type de batteries est aujourd’hui classé dans les « batteries industrielles » et ne rentre actuellement pas dans son périmètre d’agrément, Screlec anticipe une évolution fort probable de la réglementation en proposant son expertise aux metteurs sur le marché français pour la prise en charge de leurs batteries. La loi relative à la Responsabilité Élargie des Producteurs impose en effet aux entreprises qui commercialisent ces engins électriques motorisés de prendre en charge leur fin de vie lorsqu’elles sont usagées.

Screlec propose ainsi aux producteurs et distributeurs d’engins d’e-mobilité sur le territoire français, ainsi qu’aux loueurs de ces engins de bénéficier de son savoir-faire logistique, technique et réglementaire pour les accompagner dans la gestion de la fin de vie de leurs batteries. L’éco-organisme a développé un service dédié en proposant une offre globale comprenant :

  • la mise en conformité avec la réglementation comme stipulé dans le Code de l’Environnement (dont la déclaration aux autorités compétentes) ;
  • la garantie de la bonne prise en charge des batteries usagées via un réseau de prestataires fiables et préalablement audités (collecte conforme, regroupement, taux de valorisation…) ;
  • un accompagnement dans la mise en sécurité des batteries en mettant à disposition des procédures claires et spécifiques.

 

 

Dans le cadre de la création de cette filière volontaire, Screlec a signé un partenariat avec la Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité (FPMM) qui a souhaité mettre en place un guichet unique avec l’éco-organisme Ecologic, afin de proposer aux adhérents de la FPMM de déclarer leurs mises sur le marché sur une même interface ainsi qu’une collecte mutualisée de leurs équipements.

 

À ce jour, Screlec compte déjà quatre entreprises adhérentes, dont Micro Mobility.

« Depuis plus de 20 ans, Micro Mobility accorde une part très importante à la réparabilité et au recyclage de ses produits. Avec l’explosion du marché de la trottinette électrique, le recyclage des batteries est tout de suite devenu un sujet prioritaire dans notre plan RSE. En tant que membre fondateur de la Fédération des Professionnels de la Micro Mobilité, nous avons donc naturellement adhéré à l’eco-organisme Screlec pour garantir le parfait recyclage de nos batteries. Les procédés existants aujourd’hui permettant de recycler l’ensemble des métaux qu’elles contiennent, nous pouvons ainsi proposer une solution de recyclage optimum aux utilisateurs, une fois que leurs batteries seront arrivées en fin de vie ». Grégoire Henin, PDG de Micro Mobility

 

Articles
BeFC génère de l'électricité à partir de papiers et d'enzymes

Depuis 20 ans, l’éco-organisme Screlec agit en faveur de l’économie circulaire et est à l’écoute du marché pour suivre les évolutions sectorielles des technologies de piles et batteries. C’est dans cette dynamique que l’éco-organisme compte récemment parmi ses adhérents la start-up grenobloise BeFC (Bioenzymatic Fuel Cells) qui a remporté en ce mois de septembre le prix 10 000 startup pour changer le monde organisé par La Tribune, pour sa pile à combustible bio-enzymatiques.

Lire la suite
Plus d'articles