La gestion des risques et la réglementation liée au stockage des batteries usagées

12 juin 2024
Batteriessécurité

Partager sur :

Tous les ans, ce sont 1 500 millions de piles et de batteries qui sont vendues sur le marché français, pour un total dépassant les 270 000 tonnes. La gestion de ces composants lorsqu’ils sont usés est une question délicate, dans la mesure où ceux-ci peuvent contenir des substances toxiques à la fois pour la santé et pour l’environnement. Le recyclage des éléments qui les composent, en particulier les métaux et les plastiques, justifie de mettre en place des protocoles adaptés. Il est utile de faire un point complet concernant la réglementation sur le stockage des batteries usagées et de voir quelles sont les méthodes adéquates pour conserver ou se débarrasser de ces éléments.

Quelle est la législation en matière de batteries usagées ?

En raison de la possible dangerosité des matériaux entrant dans leur fabrication, la gestion des piles et accumulateurs usagés est strictement encadrée par la loi. Depuis 1991, une filière européenne de collecte et de traitement des piles et batteries en vue du recyclage a été mise en place. Elle se base sur le principe de responsabilité élargie des fabricants pour la gestion de la fin de vie de ces composants. En France, une législation plus poussée a été instaurée à partir de 2009 (faisant suite à la directive européenne de 2006), avec des dispositions réglementaires précises destinées à favoriser le recyclage.

Pour les piles et accumulateurs portables, les producteurs doivent pourvoir à la collecte séparée et au traitement (gratuit pour les consommateurs) des déchets qui en résultent. Dans cette optique, les fabricants ont l’obligation de mettre en place un système individuel reconnu ou de contribuer financièrement au fonctionnement d’un éco-organisme comme Screlec agréé en charge de la collecte et du recyclage. La législation en vigueur a permis d’installer plus de 65 000 points de collecte partout en France pour gérer les piles et les batteries usagées. Des règles particulières sont fixées pour la gestion des piles et des accumulateurs automobiles comme industriels, traités de manière séparée.

En juillet 2023, le Conseil européen a adopté un nouveau règlement « batteries et déchets de batteries » afin d’accélérer leur recyclage et de faciliter leur remplacement pour les consommateurs. Des interdictions de mise sur le marché ont aussi été instaurées pour les batteries affichant un mauvais bilan carbone.

Comment stocker les batteries usagées ?

Dans la vie de tous les jours, il est recommandé d’adopter de bonnes habitudes pour le stockage de vos anciennes piles et batteries. Tout d’abord, il est important de ne pas les laisser dans les appareils en question et de les stocker dans un récipient adapté comme un cube de collecte. Vous pourrez le placer dans un endroit sec et bien ventilé. Ces éléments sont à conserver à température ambiante, le cube de collecte ne doit donc pas être placé à proximité de sources de froid ou de chaleur. Pour éviter tout amalgame avec des pilules ou des bonbons, pensez à toujours placer vos petites piles dans ce cube de collecte.

Stocker les batteries neuves à l'écart des usagées

Les piles et les batteries usagées sont à stocker à l’écart des modèles neufs ou encore en état de fonctionner. Comme il n’est pas possible de les différencier à l’œil nu, un rangement séparé est indispensable. Le cube de collecte gagne également à être disposé hors de portée des enfants, dans un endroit en hauteur par exemple. Pour éviter les courts-circuits, il est conseillé de ne pas ranger des piles ou des batteries dans des boîtes métalliques. Même usagées, celles-ci ne sont jamais déchargées à 100 %. Pour prévenir tout risque potentiel, la meilleure solution consiste à couvrir les deux pôles de vos piles avec un morceau de ruban adhésif.

Où déposer les batteries usagées ?

Pour les particuliers comme pour les professionnels, il est nécessaire de savoir comment procéder pour se débarrasser des batteries usagées. Il s’agit d’un geste civique essentiel pour contribuer au bon recyclage des éléments entrant dans leur composition. En premier lieu, sachez qu’il ne faut surtout pas jeter vos piles et vos batteries dans les poubelles ménagères. Elles peuvent contenir des métaux lourds comme du nickel et du zinc qui s’avèrent très polluants. Leur recyclage permet en revanche de multiples nouvelles utilisations (zinc pour les toitures, nickel pour les carrosseries, plomb, cuivre et cobalt dans les batteries neuves, etc.).

Le recyclage des piles et des batteries (excepté les batteries de voiture) peut se faire facilement partout dans l’Hexagone en utilisant les points de collecte prévus à cet effet sur l’ensemble du territoire. Il existe pour cela environ 30 000 points de collecte Batribox mis à la disposition du grand public dans de nombreuses villes françaises. On trouve ces points à proximité des magasins, des bureaux ou des déchetteries, mais également à côté des écoles et des mairies. Vous pourrez alors déposer vos piles et vos batteries usagées dans des collecteurs spécifiques disposant du sigle Batribox. Le site Batribox.fr permet de trouver rapidement le point de collecte le plus proche de chez vous à l’aide d’une carte interactive.

Ces points de collecte sont le meilleur moyen d’assurer une seconde vie aux piles et accumulateurs hors d’usage. Par ailleurs, les magasins qui vendent des batteries et des piles sont dans l’obligation légale d’en faire la collecte gratuite. Vous pourrez les ramener sans problème dans les commerces où ces accessoires ont été achetés. Des conteneurs adaptés au recyclage sont aussi accessibles dans les grandes surfaces et les enseignes de bricolage. Vous pourrez enfin vous rendre dans les déchetteries pour y déposer vos anciennes piles et batteries.

Cela pourrait peut-être vous intéresser

Innovation et batterie

Innovation et batteries : Les dernières avancées

11 juillet 2024
Batteriesinnovation

Restons
connectés

Abonnez-vous
à la Batriboxletter

Restez au courant de toutes les dernières actualités