12èmes Rencontres AMORCE et Eco-organismes

Le mercredi 16 janvier 2019, Batribox était présent aux 12èmes Rencontres AMORCE et Eco-organismes, organisées sous le thème « Objectifs REP : quels nouveaux moyens ? ».

Le mercredi 16 janvier 2019, Batribox était présent aux 12èmes Rencontres AMORCE et Eco-organismes, organisées sous le thème « Objectifs REP : quels nouveaux moyens ? ».

 

AMORCE est le premier réseau français d’information, de partage d’expériences et d’accompagnement des collectivités et autres acteurs locaux en matière de transition énergétique,  de gestion territoriale des déchets et de gestion du cycle de l’eau.

L’année 2018 a été marqué par d’importants travaux et mesures visant la transition vers une économie 100% circulaire et renforçant le rôle des filières de recyclage, avec la présentation de la Feuille de route économie Circulaire ou encore le rapport Jacques Vernier sur le fonctionnement des REP (Responsabilité Elargie des Producteurs concernant la fin de vie de leurs produits).

C’est dans ce contexte que Batribox est allé à la rencontre des collectivités et acteurs du recyclage : TRIFYL, RIVED, SMICVAL ou encore le SMITOM du Nord Seine et Marne. Une belle occasion d’échanger sur des projets communs pour la sensibilisation de leur administrés, à la fois pour favoriser le tri des piles et batteries usagées et le développement de la collecte sur les territoires.

 

Table-ronde sur le recyclage et la sécurité

Après les rencontres sur le Village des éco-organismes, Batribox a participé à une table-ronde sur le recyclage et la sécurité, représenté par son Directeur Général, Emmanuel Toussaint Dauvergne.

C’est notamment le sujet de la sécurité concernant le lithium, métal présent dans certains types de piles et batteries, qui a été évoqué suite à l’intervention de la Communauté urbaine du Grand Reims sur les problématiques de départs de feu en centre de tri ou de traitement. Des situations qui peuvent se produire lorsque des batteries au lithium se retrouvent hors du flux « piles et batteries », c’est-à-dire lorsque ces déchets n’ont pas été retirés des objets qui les contenaient.

En effet, la filière de recyclage Piles et accumulateurs portables ne rencontre pas de problème avec les processus de conditionnement lithium mis en place, efficaces et respectés par les acteurs de la filière.

Afin d’assurer une sécurité optimale, notre éco-organisme souhaite travailler en collaboration avec les autres filières de recyclage, en particulier les DEEE – Déchets d’Equipements Électriques et Électroniques – où l’on trouve le plus d’accumulateur lithium, ainsi que les collectivité territoriales pour améliorer le tri à la source. Le premier objectif est la sensibilisation des usagers, afin de s’assurer que les piles et batteries soient retirées des objets avant de venir les déposer en déchèterie, dans les fûts dédiés mis à disposition.

Articles
BeFC génère de l'électricité à partir de papiers et d'enzymes

Depuis 20 ans, l’éco-organisme Screlec agit en faveur de l’économie circulaire et est à l’écoute du marché pour suivre les évolutions sectorielles des technologies de piles et batteries. C’est dans cette dynamique que l’éco-organisme compte récemment parmi ses adhérents la start-up grenobloise BeFC (Bioenzymatic Fuel Cells) qui a remporté en ce mois de septembre le prix 10 000 startup pour changer le monde organisé par La Tribune, pour sa pile à combustible bio-enzymatiques.

Lire la suite
Plus d'articles